La Foire Internationale d'Art Contemporain vue des réseaux sociaux

31/01/2017

A l’aide de la plateforme Talkwalker, Alexia Guggémos,directrice de l’Observatoire du Web Social dans l’Art Contemporain, a analysé plus de 34 000 résultats autour de la FIAC 2016 et de ses différentes appelations pour faire un état des lieux des pratiques des professionnels du monde de l’art contemporain sur le web et les réseaux sociaux.

“L’analyse des datas a du sens lorsqu’elle s’accompagne d’une vision. Ce qui m’a motivé tout d’abord dans la création de l’Observatoire du Web social dans l’art contemporain en 2011 a été l’étude du rayonnement des artistes français à l’étranger”, explique Alexia Guggémos.

“C’est la raison pour laquelle je me suis intéressée à la FIAC à Paris, une foire d’art majeure avec Art Basel à Bâle (Suisse) et Frieze Art Fair de Londres et de New York. Grâce à l’outil Talkwalker et sa couverture globale sur le web, j’ai pu comparer les trois foires internationales, identifier les sphères d’influence, médias et communautés de collectionneurs, et faire évoluer mes champs d’actions.”

Spring Moon - Installation d’Ugo Rondinone (FIAC 2016, Paris) - Jean-Pierre Dalbéra (des modifications ont été apportées)