Choisissez votre langue
Savez-vous que nous indexons tous les grands réseaux sociaux dans 187 langues?

5 tendances pour 2016 sur les réseaux sociaux : l'avis des experts

La seule constante du Web, c’est le changement. Chaque année, les professionnels du marketing sur les réseaux sociaux tentent d’adapter leur stratégie aux nouvelles tendances, ou mieux, de les prévoir. Dans cet esprit, nous nous sommes tournés vers nos experts francophones pour leur demander quelles étaient leurs prévisions pour l’année 2016.

La Vidéo, Grand Incontournable de la Stratégie Social Media

Aujourd’hui, le streaming vidéo est en passe de dominer Internet. Selon un rapport du spécialiste en réseaux Sandvine, le géant Netflix occupe à lui seul plus de 37% du trafic Internet américain, tandis que Youtube et Facebook dominent le marché mobile. Tout l’enjeu pour les experts du marketing sur les réseaux sociaux sera d’arriver à capitaliser sur ce mode de communication à l’importance croissante et au format changeant.

« La vidéo est en train de devenir un support incontournable dans la diffusion de contenu sur les réseaux sociaux. En effet, il s’agit d’un format permettant de toucher une large audience et qui suscite beaucoup plus d’engagement qu’un simple texte et même qu’une photo. Facebook accorde désormais une meilleure portée aux vidéos par rapport aux liens, aux statuts et aux photos, incitant ainsi les utilisateurs à télécharger leurs vidéos directement sur la plateforme. Or, la portée des publications et l’engagement avec les membres de leur communauté, au travers des mentions j’aime, des commentaires, des retweets, constituent aujourd’hui le Graal des community managers !

Par ailleurs, l’évolution des technologies permettent actuellement aux entreprises de communiquer via la vidéo de manière plus créative : sur Facebook un nouveau format de vidéo 360 a fait son apparition, des applications comme Periscope ou Meerkat permettent de relayer des événements en live-streaming. L’enjeu pour les marques, et pas seulement pour les grandes, sera donc à l’avenir, de créer du contenu vidéo pertinent et de qualité. On estime qu’en 2017, 74% du trafic Internet sera de la vidéo* ! »

Julie Albenque (@AlbenqueJulie), Créatrice de l’Agence Webzako & Spécialiste en Communication Digitale

« La vidéo est très plébiscitée par les publics jeunes. Son utilisation devrait encore augmenter en 2016 et sa durée se raccourcir. Lors de son lancement en 2012, Vine proposait des vidéos de six secondes. L’application Boomerang d’Instagram permet de faire desmicro-vidéos de trois secondes. La micro-animation se généralise : sur Periscope, Merkat, Fyuse… mais aussi sur Twitter avec ScratchReel. Finalement, une courte vidéo vaut mieux qu’un long discours ! »

Christophe Blazquez (@c_blazquez), Consultant, Formateur et Auteur en Communication Digitale

Prochaine Etape: le Contenu en Réalité Virtuelle et Augmentée?

Au-delà d’une simple vidéo, Olivier Cimelière pense déjà au contenu “augmenté”. On se rappelle qu’en 2015, Facebook avait acquis le fabriquant de casques virtuels Oculus Rift pour près de 2 milliards de dollars. Le géant du social a également annoncé en septembre dernier qu’il développait une application de réalité virtuelle permettant la lecture de vidéos “sphériques”, c’est à dire projetées en dehors du smartphone.

“La réalité virtuelle augmentée est clairement en train de de devenir une tendance de fond pour la communication des marques et des entreprises. En Amérique du Nord, les contenus en réalité virtuelle et augmentée sont de plus en plus intégrés dans les stratégies de communication des grands groupes.

Pour les marques et les entreprises, les bénéfices sont multiples. D’abord, proposer des contenus en réalité virtuelle et augmentée présente l’avantage de vous rendre innovant sur votre secteur et de mieux vous différencier par rapport à vos concurrents. Votre audience se souvient mieux de vous. C’est un point crucial à l’heure car nous vivons dans une ère d’infobésité où l’attention de l’internaute devient volatile et fragmentée. Ensuite, avec la réalité virtuelle augmentée, vous proposez une expérience totalement immersive où l’internaute est vraiment en contact avec les contenus qu’il voit et avec lesquels il peut même interagir. Des fonctionnalités qui renforcent l’impact des informations que vous voulez partager. On estime généralement que 80% de notre capacité d’attention est avant tout visuelle ! Ces nouveaux dispositifs ont donc toute leur raison d’être dans une stratégie de communication plus globale.”

Olivier Cimelière (@olivcim), PDT Heuristik Communications et auteur du site “Le Blog du Communicant

Instagram, Version 2.0

A l’aube de 2016, intéressons-nous au réseau social qui compte plus de 300 millions d’utilisateurs: Instagram. De plus en plus de marques se tournent déjà vers cet outil pour mieux exploiter l’influence de leurs meilleurs ambassadeurs. Lors du lancement du dernier volet de la série Hunger Games, Dior avait capitalisé sur le buzz croissant en publiant sur Instagram des photos de l’actrice Jennifer Lawrence en robe Dior, récoltant dans le processus descentaines de milliers de nouveaux abonnés.

Depuis quelques mois, le réseau social a entamé une transformation totale qui changera la donne pour les marques en 2016.

“Nous sommes passés cette année de l’utilisateur à l’influenceur avec l’arrivée massive des‘Instagramers’ professionnels qui se font rémunérer par les marques pour poster. En 2016, je pense que nous passerons d’un média participatif à un média collaboratif et plus ouvert. En effet, depuis peu, le réseau va de l’avant avec plusieurs améliorations positives surtout visibles et utiles pour les community managers : connexion avec Hootsuite pour programmer et mieux gérer ses publications, lancement de la gestion multi-comptes comme sur Twitter à venir, apparition des publicités et partenariat avec des startups !

On connaissait depuis longtemps des solutions pour imprimer facilement ses photos comme Cheerz mais aujourd’hui des startups comme Olapic ou Lefty permettent d’aller beaucoup plus loin dans l’expérience et l’utilisation des images. Avec des algorithmes assez poussés, les marques peuvent désormais développer de nouveaux usages pour les 70 millions de photos publiées chaque jours !

Faire de la curation grâce au hashtag pour illustrer un produit sur un e-shop devient par exemple un véritable outil marketing de vente – le produit est contextualisé dans un environnement où l’utilisateur peut voir sa ressemblance avec la réalité. De même, sourcer des visuels libres de droits pour créer des campagnes plus réelles, plus proches des clients est maintenant possible. Une superbe opportunité pour les marques !”

Marie Van Haecke (@marievanhaecke), Consultante digitale

L’Analyse des Sentiments Dans le Contexte Commercial

Dans un monde croulant sous les données, l’important pour une marque est de générer des opportunités commerciales en ayant accès aux bonnes informations. Mais comment donner du sens à la masse de messages postés à chaque seconde sur les réseaux sociaux sur un sujet précis, comme une marque ou un évènement?

Selon une enquête de Pure Storage auprès de 300 entreprises allemandes, britanniques et françaises, plus de la moitié d’entre elles témoigne d’un manque à gagner faute de disposer d’informations pertinentes au bon moment. Pour les plus grosses entreprises, il peut aller jusqu’à 30 million d’euros par an!

Une des possibilités est d’identifier le type d’émotions impliquées, un exercice difficile à répliquer à (très) grande échelle. Pourtant, de plus en plus d’outils d’analyse des médias sociaux, comme Talkwalker avec sa fonctionnalité Smart Themes, tentent l’aventure et améliorent chaque jour leur capacité de compréhension de ces messages sociaux.

“C’est une tendance qui se détache, on peut aujourd’hui analyser les réponses qu’elles soient positives ou négatives, sur ce qui se dit sur une marque. Mais l’analyse dans le détail tend à se développer, les données sont de plus en plus précises et des cartographies d’influence voient le jour sur certains outils comme Meltwater ou Talkwalker. On peut imaginer une perception des clients et des prospects plus précise, et surtout percevoir son contexte ce qui peut faciliter grandement les échanges et le développement commercial.”

Anthony Rochand (@AnthonyRochand), Co-Fondateur Les Experts du Web & Social Media Strategist.

L’Intelligence Artificielle pour une Meilleure Gestion de l’E-Reputation

Qui dit E-réputation dit gestion de crises potentielles. Or selon Reputation VIP, il faut en moyenne près de 21 heures à une entreprise pour communiquer suite à une crise. Fâce à la quantité croissante d’infomartion à laquelle doit faire face chaque entreprise, Albéric Guigou nous parle de la montée de l’automatisation pour mieux répondre aux demandes du clients.

“2016 va marquer l’émergence de l’Intelligence Artificielle (IA) comme outil déterminant pour l’e-réputation des entreprises et des institutions, et c’est en matière de relation-clients que des bouleversements vont survenir. Délais de réponse trop longs, absence de suivi des dossiers, non-respect d’engagements, etc. : ces défauts de service ont bien souvent pour origine une mauvaise communication alors même qu’il n’a jamais été aussi simple de communiquer avec les clients, tant les nouveaux points de contact possibles se sont multipliés.SMS, réseaux sociaux, messengers, emails… si elles ne veulent pas décevoir et déplaire, les marques doivent impérativement revoir la manière dont elles interagissent avec leurs clients.

L’IA va non seulement recourir naturellement à tous ces canaux, mais elle va surtout gérer de gigantesques amas de données, sachant quoi en faire pour gérer, entretenir et renforcer le lien avec le client. Ces solutions vont aussi bien émerger parmi des petites start-ups innovantes comme de géants tels que Facebook Messenger, et elles amorceront un point de non-retour dans la relation-clients.

Tout l’enjeu va donc consister pour les marques à saisir cette opportunité le plus tôt possible pour adopter cenouveau standard de marché, sans quoi elles verront leur expérience-client reculer… et leur e-réputation avec.”

Albéric Guigou (@albericguigou), Co-Fondateur de l’Agence Reputation Squad (communication corporate et d’influence)

La Sémantique Liée à l’Engagement

Une des clés du marketing sur les médias sociaux est d’identifier les meilleurs ambassadeurs pour votre marque, c’est à dire les personnes influentes qui soutiennent ou qui détractent votre marque et vos produits. Selon une étude publiée par Burst Media, certaines marques de l’industrie alimentaire récoltent $6,50 par dollar investi dans leur programme d’ambassadeurs. Le prochain pas est de mieux évaluer qui détient une réelle influence sur les médias sociaux, au-delà des symptômes.

“Aujourd’hui, certains sites permettent d’avoir un indice de popularité et de recenser les influenceurs. La sémantique n’est pas totalement prise en compte dans la qualité des messages et publications cependant. Le calcul se fait plutôt de façon quantitative.

L’amélioration est là, ces outils qui sont de beaux et intelligents concepts peuvent en effet se perfectionner, affiner les résultats et prendre en compte la pertinence des partages, des commentaires etc… L’engagement évolue et cette prise de conscience de la ‘pertinence’ nous promet des évolutions majeures concernant ces outils de mesure de l’influence sur les médias sociaux.”

Anthony Rochand (@AnthonyRochand), Co-Fondateur Les Experts du Web & Social Media Strategist.

Merci à tous nos experts d’avoir contribué à cet article!

Banner picture created with the help of Freepik

Démo gratuite Talkwalker veille analyse médias sociaux