Close
Choisissez votre langue
Do you know that we are indexing all major social networks in 187 languages
Blog
Joyeux anniversaire Talkwalker - Une décennie d’analyse de données

Joyeux anniversaire Talkwalker - Une décennie d’analyse de données

Le temps file lorsque l’on s’amuse. Et c’est clairement le cas de Talkwalker !

Nous célébrons cette année notre dixième anniversaire : une décennie d’analyses de données, à aider nos clients. Nous sommes passés d’une petite startup au Luxembourg à une marque internationale avec 5 bureaux (Luxembourg, New York, San Francisco, Francfort et Singapour) et plus de 2000 clients à travers le monde. J’ai discuté avec nos fondateurs pour savoir comment tout cela s’est passé.

Découvrez ce qui fait notre succès

Du tennis de table à la technologie - Conversation avec nos fondateurs

Dan: Il y a 10 ans, Christophe Folschette et Thibaut Britz se sont rencontrés lors d’une soirée à Zurich et ils ont eu une idée. Cette idée, c’était Talkwalker. C’est devenu aujourd’hui une entreprise florissante d’analyse des données sociales.

J’ai eu la chance de m’entretenir avec nos deux fondateurs pour discuter de comment tout cela a commencé, puis évolué, et de ce qui fait vibrer Talkwalker.

1. Comment est-ce que Talkwalker a commencé ?

Christophe: Nous nous connaissons depuis à peu près 20 ans. En fait on s’est rencontrés en jouant du tennis de table. On jouait régulièrement l’un contre l’autre et se rencontrait lors de tournois.

Quand je suis parti à l’université, j’ai travaillé sur de nombreux projets qui avaient trait à l’innovation, mais je voulais vraiment créer une société.

Thibaut: J’ai étudié à Zurich, et après mes études, j’ai travaillé pour une société de technologie, toujours à Zurich. C’est là que j’ai vu qu’il y avait un manque cruel de données. On a besoin de données à analyser et à rationaliser.

Christophe: On s’est revus et on a discuté de ce que l’on faisait et c’est à ce moment qu’on a réalisé qu’on devait faire quelque chose ensemble.

Thibaut: Quand je suis revenu au Luxembourg, j’ai commencé à programmer, Christophe a aussi quitté son job et nous avons créé Talkwalker ensemble.

Christophe: C’était difficile au début, on devait s’occuper de tout, mais on était vraiment investis et motivés par ce rêve. Thibaut devait s’occuper des systèmes, moi je gérais les appels, les samedi et dimanche. On devait être toujours positifs, réactifs. On a grandi et continué à grandir !

2. Pourquoi avoir choisi Luxembourg pour votre startup ?

Thibaut: La réponse est très simple: je suis luxembourgeois et ma famille est ici, ce qui m’a beaucoup aidé au début. Et puis les startups luxembourgeoises sont super bien accompagnées ici.

Christophe: Il y a beaucoup d’initiatives venant de l’Etat. Ils poussent vraiment les startups et créent un écosystème d’innovation.

C’est aussi un environnement international qui a permis à Talkwalker de trouver des personnes de toutes nationalités pour s’occuper de tous les marchés sur lesquels nous sommes présents. C’est un hub central depuis lequel nous pouvons fournir nos solutions au niveau global. Grâce aux nombreuses multinationales présentes au Luxembourg, il s’agit d’un grand vivier de talents.

3. Racontez-nous vos meilleures et pires journées de travail.

Christophe: La fête de Noël est l’une des meilleures journées. C’est ce jour là qu'on célèbre nos succès ainsi que les personnes qui ont fourni des résultats exceptionnels.

Il y a aussi les jours de grands succès: quand on décroche des clients de plus en plus gros et des marques de plus en plus prestigieuses. Et puis les jours de release...

Thibaut: C’est lorsqu’on a intégré le feedback d’un client dans le nouveau produit et que tout fonctionne parfaitement. C’est l’intégration de l’effort d’équipe, les idées, toutes les équipes qui travaillent ensemble pour faire un produit final que les clients vont avoir envie d’utiliser.

A l’allure à laquelle nous progressons, si on regarde ce que l’on a accompli, 6 mois peuvent ressembler à 10 ans. Mais c’est bon de voir tout ce que l’on a accompli.

Christophe: Les pire journées sont celles qui impliquent des challenges en interne.

Thibaut: Je trouve qu’il n’y a pas tant de pires jours.

4. Que faites-vous lorsque vous n’êtes pas au travail ?

Thibaut: Je fais un peu de programmation en à côté. Ma famille me prend beaucoup de temps, en particulier depuis la naissance de ma deuxième fille. Et j’aime courir pour me défouler.

Christophe: J’aime passer du temps avec mes amis et ma famille. J’aime également pratiquer du sport comme le basket, la course à pied, afin de me vider la tête. J’adore voyager et la bonne nourriture.

5. Qu’est-ce qui vous motive au quotidien ?

Christophe: J’essaye toujours de voir le côté positif de chaque situation. Même si c’est une situation vraiment négative, j’essaye d’en extraire quelque chose de positif et de l’exploiter. Tout le monde dit toujours “travailler fort, s’amuser ferme” ("work hard, play hard") mais j’ai plutôt envie de dire “travailler de manière efficace, et s’amuser ferme” ("work efficiently, play hard.")

Thibaut: Ce qui me motive c’est de travailler avec l’équipe. Nous avons une super équipe au sein de laquelle on apprend beaucoup les uns des autres, et on peut compter les uns sur les autres. Nous avons une équipe qui fait avancer les choses.

6. Et qu’est-ce qui vous inspire ?

Thibaut: Je suis entrain de lire un livre sur le codage parce qu’au fil des années, cela a commencé à me manquer. Mais j’aimerais aussi avoir plus de temps pour lire. Lorsque je code, j’écoute quelque chose de calme, comme de la musique classique.

Christophe: Lorsque je lis, il s’agit plutôt des actualités, mais j’essaye toujours de lire des livres quand je suis en vacances. Sinon je puise aussi de l’inspiration auprès de mes amis. Et puis j’ai toujours Spotify en fond, qui passe un mix de différents styles de musique - même si j’ai une préférence pour le hip hop old school, en particulier quand je cours.

7. Si vous pouviez réaliser une chose en 2019, de quoi s’agirait-il ?

Christophe: Sur le plan business, je veux garder la cadence qui est la nôtre actuellement. Et je voudrais voyager à travers le monde.

Thibaut: Je suis heureux. Niveau professionnel, j’ai juste envie d’aider davantage d’entreprises à avoir du succès dans le paysage des médias sociaux. Sur le plan personnel, je voudrais passer plus de temps à faire les choses qui me manquent, et prendre plus de vacances. J’adorerais aller en Asie, j’ai quelques notions de Chinois que j’ai appris à l’université et nous avons récemment ouvert un bureau dans la région APAC.

8. Que pensez-vous de l’état actuel de l’analyse des données sociales ?

Christophe: J’identifie 4 tendances majeures…

L’intelligence artificielle, qui permet d'accélérer le recueil d’information et d’automatiser les workflows au sein des organisations.

L’angle omnichannel. Regrouper tous les canaux, pas seulement les médias sociaux mais aussi le print, les émissions tv/radio, le web, les annonces, etc.

Les intégrations. Ne pas traiter l’analyse des données sociales comme une entité à part mais l’intégrer aux procédés d’entreprise.

Et la démocratisation des données. Conseiller les gens sur la façon d’exploiter les données sociales dans leur organisation et intégrer ces données dans leurs procédés.

Si on regarde le marché, on peut voir qu’il est en train de se consolider. Il devient de plus en plus mature et les barrières à l’entrée sont maintenant assez élevées.

Nous sommes dans une super situation puisque nous somme l’entreprise qui grossit le plus rapidement et que l’on s’est concentré sur la bonne suite technologique depuis le début. Nous sommes leader avec notre produit et, comparé à nos pairs, nous innovons plus rapidement.

9. Comment résumeriez-vous les 10 dernières années ? Et les prochaines ?

Christophe: Les dix dernières années était belles. Nous n’avons pas encore de cheveux gris. Nous avons appris beaucoup. Nous étions relativement jeunes lorsque nous avons commencé, et nous avons appris comment gérer une entreprise et comment prendre de l’envergure. Mais la chose la plus importante que nous ayons apprise est que la clé, c’est les gens. Il s’agit de grandir avec les bonnes personnes, afin de pouvoir dormir sur nos deux oreilles.

Thibaut: Nous avons une équipe, formée d’amis, sur lesquels je peux compter, et qui peuvent compter sur moi. Ce n’est plus un effort solitaire. Talkwalker était notre rêve à tous les deux, mais maintenant c’est notre rêve à tous.

Christophe: Pour les dix prochaines années, j’imagine davantage de croissance. Plus de bureaux, des milliers d’employés. Nous voulons donner les moyens aux entreprises de prendre des décisions éclairées basées sur des données, pas seulement au niveau digital, mais à travers toute leur organisation. Et nous voulons être les meilleurs dans ce domaine.

Pour ce faire, nous allons exploiter la technologie, continuer à développer l’intelligence artificielle, intégrer de plus en plus de sets de données, fournir de plus en plus de perspectives. Cela va être à nouveau 10 années bien remplies.

10. Est-ce que vous pouvez dévoiler quelques innovations qui sont au planning de Talkwalker ?

Christophe & Thibaut: Nous allons continuer à travailler ensemble pour faire de grandes choses qui aident de supers clients. Nous allons ajouter de plus en plus de sources de données, afin de collecter et d’analyser du texte, des images et des vidéos. Nous allons construire plus d’outils analytiques pour prendre les bonnes décisions, être davantage prédictifs et prescripteurs, créer davantage d’applications utilisant l’intelligence artificielle. La semaine prochaine, nous allons d’ailleurs élargir notre palette d’outils analytiques avec l’annonce d’une première percée majeure dans notre industrie…

Dan: N’en disons pas plus, ou nous risquerions de spoiler le grand dévoilement...

Tout ce que l’on peut dire c’est que la semaine prochaine va être très excitante !

Merci d’avoir échangé avec nous, on se revoit dans 10 ans ?

Decade data analytics - Get the full picture CTA